Le Monde Des Jeunes

Un P'tit Monde Pour Les Jeunes
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 György Ligeti

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lio-kun
Nouveau né
avatar

Nombre de messages : 58
Age : 26
Localisation : J'aimerais bien savoir où, mais le vieux à côté de moi veut pas répondre
Date d'inscription : 25/12/2007

MessageSujet: György Ligeti   5/7/2008, 12:26 pm

György Ligeti est un compositeur hongrois, né le 28 mai 1923 à Diciosânmartin, en Roumanie (aujourd'hui le nom de la ville est Târnăveni) et mort à Vienne le 12 juin 2006.

L’œuvre de Ligeti est des plus diverses, puisqu’elle va de la pièce pour piano seul à l’opéra, en passant par la musique de chambre, l’orchestre, la musique électronique et des formations plus anecdotiques (Poème symphonique pour 100 métronomes), sans oublier l’orgue et le clavecin qui apparaissent assez peu dans la musique contemporaine.

Les œuvres de la période hongroise de Ligeti, notamment le Premier quatuor à cordes, ont une inspiration nettement bartókienne, mais possèdent déjà le côté iconoclaste qui s’affirmera plus tard. Ainsi, les onze pièces de Musica ricercata sont écrites en utilisant seulement deux notes pour la première pièce (la deuxième note n’apparaissant d’ailleurs qu’à la dernière mesure), puis trois, et ainsi de suite jusqu’à la dernière pièce qui est dodécaphonique. Malgré cette pièce, Ligeti restera plus tard à distance du dodécaphonisme ou de la musique sérielle. Six de ces pièces furent arrangées pour quintette à vents. Dans le premier quatuor on trouve aussi cette progression mathématique, puisque les intervalles utilisés augmentent progressivement à chaque mouvement en commençant par le demi-ton.

Dans le Poème symphonique pour 100 métronomes de 1962, le cliquetis de ces derniers est organisé pendant près de vingt minutes par un interprète qui règle précisément les tempos et les départs. Cette pièce était un canular, un pied de nez à l’intelligentsia avant-gardiste (dont il faisait partie), inspiré notamment par les jeux de l’américain Cage. Il créa un véritable scandale lors de sa première représentation...

Ligeti affina cette technique - où la répétition d’un même son dans plusieurs voix à des vitesses presque identiques crée des déphasages évoluant lentement dans le temps - dans diverses œuvres, notamment dans les scherzos du Deuxième quatuor à cordes (1968) et du Concerto de chambre (1970), ainsi que dans les Trois pièces pour deux pianos (1976). En plus de cette technique purement rythmique, Ramifications (1969) pour double orchestre à cordes brouille les lignes en accordant un des deux orchestres à un diapason légèrement différent de celui de l’autre.

Aventures et Nouvelles aventures constituent une forme de théâtre musical utilisant des techniques vocales inhabituelles (cri, grognement, rire...). Loin des préoccupations des œuvres micropolyphoniques ou polyrythmiques de Ligeti, ces deux pièces renvoient plutôt à une approche qui remonte à Artikulation.

Les œuvres de la dernière période (concertos pour piano, pour violoncelle, pour violon, ainsi que les Études pour piano), suivant en cela une tendance générale de la musique contemporaine, renouent plus ou moins avec la tradition en utilisant diatonisme, voire tonalité, et mélodie, mais l’invention et la facétie du compositeur restent intactes.

Voici ses principales oeuvres :

1951-1953 : Musica Ricercata, onze pièces pour piano
1953 : Six Bagatelles pour quintette à vents (Arrangement de six pièces de Musica Ricercata)
1951-1954 : 1er Quatuor à cordes, « Métamorphoses nocturnes »
1957 : Glissandi, composition électronique
1958 : Artikulation, composition électronique
1961 : Atmosphères, pour grand orchestre
1962 : Volumina, pour orgue
1962 : Aventures
1963-1965 : Requiem
1966 : Concerto pour violoncelle
1966 : Nouvelles Aventures
1966 : Lux Æterna
1967 : Lontano, pour orchestre de cordes et de vents,
1968 : Continuum, pour clavecin
1968 : 2e Quatuor à cordes
1968 : Continuum, pour clavecin
1968-1969 : Ramifications, pour double orchestre à cordes
1969 : Étude n°2 « Coulée », pour orgue
1969 : Concerto de chambre
1971 : Melodien, pour orchestre de chambre
1972 : Clocks and Clouds, pour 12 voix de femmes et orchestre
1976 : Trois pièces pour deux pianos (Monument, Selbstportrait, Bewegung)
1974-1977 : Le Grand Macabre, opéra
1982 : Trio pour violon, cor et piano
1983 : Trois Fantaisies pour chœur a cappella d’après Hölderlin
1985 : Études pour piano, Premier livre
1985-1988 : Concerto pour piano
1988-1994 : Études pour piano, Deuxième livre
1994 : Sonate pour alto seul
1995-2001 : Études pour piano, Troisième livre
1998-2003 : Concerto pour cor et orchestre avec 4 cors obligés (Hamburger Konzert)
2000 : Sippal, dobbal, nádihegedüvel, cycle de mélodies sur des poèmes de Sándor Weöres, pour mezzo-soprano et quatuor de percussions

Source : Wikipédia

J'adore ce compositeur, c'est un de mes préférés, mais sa musique est très dûre à jouer, comme les études "Arc-en-ciel" et "Automne à Varsovie", du premier livre des études...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mynippon.skyrock.com/
 
György Ligeti
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde Des Jeunes :: La Pause Goûter :: Musique-
Sauter vers: